ça faisait longtemps…

Voilà déjà deux ans que s’est tût ce blog. Deux ans pendant les quels, en plus de mon boulot de dessinateur fonctionnaire, je n’ai pas chômé.

Je ne vais évidement pas refaire ici ces eux années écoulées.

Il y a eu les vœux 2016 :

puis les 2017 :

bonne année

Entre temps, il y a eu les chroniques dessinées du festival des Rias, festival des arts de la rue du Pays de Quimperlé.

jean.jpgla famille vient en mangeant.jpg

Puis Quai des Bulles, le festival BD de St Malo où la joyeuse bande des Bédéastes (dont je suis) a tenu la gazette (5 numéros).

Gazette 1a

L’affiche des « passeurs de lumière » 2016, avec le photographe Alexis Bonnaire.

affiche 2016.png

J’ai travaillé et travaille encore sur le storyboard et les décors d’un film de Michel Dupuy (projet).

affiche phantom_sV2-01.png

effet bocquet.png

la mouche du film et son effet boquet

rue à droite v4colo.pngplongée rue.jpg

Sur un projet BD : « Glaz » (album)

couv 5B.jpg

projet Glaz – scénario Philippe Mazé

Et je viens de finir « La dépression du 3eme petit cochon » (minirécit), présenté en avant première aux rencontres BD « bulles de l’Espace » à Quimperlé.

couv copie

la dépression du 3è

3c plaque émaillée.jpg

Et maintenat, me direz-vous ?

Après une exposition sur les coulisses de la création BD à Elven en mars,  les Bédéastes Imageurs produisent deux nouvelles expos sur BD : cinéma et BD, et  Caracter design et Mach Up, à découvrir à la fin du mois d’avril et ce jusqu’au 23 mai à Monterblanc et Surzur.

Voila deux ans, en fait, c’est vite résumé.

A bientôt, je l’espère, si le temps me le permet

Publicités

Bonne année 2015

Et oui, je fais comme tout le monde… je vous adresse tous mes vœux 2015 et que cette année de la chèvre qui s’annonce soit votre année, avec sa kyrielle de petits rien qui feront peut-être un grand tout…chèvre 2015-01


2 jours monstrueux

Monstre

… du croquis à la bête.

Michel Dupuy, président du festival des Passeurs de lumière, pour qui j’avais réalisé en 2012 l’affiche de la cinquième édition, m’avait demandé au cours de l’été de lui trouver un décorateur théâtre pour le festival 2014. Le thème en serait les monstres.
Tout de suite je pensais à Tristan, étudiant en Art scénique à Monaco. Il avait déjà travaillé pour les ballets du Rocher. Dommage pour nous, il n’était pas disponible aux dates choisies. De son côté Michel cherchait. Mais septembre se terminait, aucun décorateur à l’horizon. Octobre serait peut-être plus heureux. Mais non…
Il y a donc un mois, faute de candidat, je lui offrais mes services. Je demandais à Olivier, au cours de la soirée bœuf irlandais chez Claude (un petit estaminet près de la maison), s’il voulait me prêter ses mains dans un exercice de sculpture monumentale. Comme c’est un vrai ami, il me répondit oui.
Quinze jours s’écoulèrent, je proposais à Michel un gros monstre inspiré du monde de Lovecraft. Une caryatide soutenant un lourd portique. Michel approuva. Rendez-vous était pris pour réaliser l’œuvre. Comme dans tout projet, il y eut un contretemps malheureux. Nous voulions profiter d’un jour férié pour entamer la bête. Les matériaux ne furent pas livrés. La statue allait attendre.
Il ne nous restait qu’un demi-samedi et un dimanche ; nos vies sont bien trop pleines pour disposer de plus ; pour commencer, réaliser et achever notre œuvre monumentale.
Olivier et moi étions décidés à tout finir dans ce laps de temps. Rendez-vous était pris pour le samedi 15, 14 heures, aux services techniques de Bannalec.

Samedi

14 heures

Michel est là, Marcel un bénévole du festival est là lui aussi, Daniel le technicien des services techniques aussi. Mais derrière le trio se cache la presse. Et voila une demi-heure envolée. Les derniers points sont réglés. On sort la maquette haute de 15 cm, elle est à l’échelle, tout comme les profils sur calque que l’on va fixer sur chaque face de la masse qui se dresse devant nous. Tout est OK.

Nous livrerons demain. C’est promis.

15 heures

Monstrueux

Olivier. Premiers coups de scie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La scie est en marche. À la manœuvre Olivier. J’esquisse la silhouette sur le bloc encore vierge. Un bloc de 3M de haut sur 1×1,20m de coter. Un premier « vrum » résonne dans le hangar, puis un deuxième. Ça y est… C’est parti !

Les premiers morceaux tombent au sol. Il faut d’abord dégager le bras droit du monstre. Il nous servira de repère pour la tête et le ventre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On dégage la cuisse droite. Le ventre s’arrondit. La cuisse gauche sort du bloc.

Le matériau brut se transforme. La bête naît de la matière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sans souffler, nous œuvrons. Les scies tournent autour de la pièce entaillée de partout. La chose prend forme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

22 heures

Le silence s’installe dans notre atelier du moment. Le plus dur est fait. La statue est là devant nous. On se congratule. Ouais. Nous sommes fiers. Le résultat est à la hauteur de nos attentes.

On sera dans les temps.

Demain, on entamera les autres blocs. Restera tout de même, les finitions sur la statue. Les mains ne sont pas faites, les pieds à peine ébauchés, la grande queue n’est pas finie.

Dimanche

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je passe prendre, comme convenu, Olivier à 8 h 30, donc à 8 h 40 (mes minutes sont toujours plus longues que les vraies minutes, alors ça crée du décalage horaire). Anna me propose un café, je le prends bien volontiers. À non, tiens, il faut partir.

Après une erreur de parcours nous arrivons enfin à Bannalec. Bizarrement avec dix minutes de retard. Daniel nous a attendus. Le chantier peut reprendre.

9 h 30
Le « vrum » de la scie annonce la reprise.

Et c’est parti pour un deuxième round.

PB160155

Je vais finaliser la bête. Je crois ne pas en avoir pour long. En fait, cela va me prendre trois heures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pendant que je fignole, Olivier tronçonne le deuxième bloc. Il réalise le linteau. Très vite nous prenons conscience que nous ne pourrons pas réaliser une deuxième caryatide. La scie se tait. Silence dans l’atelier.

12 h 30

Nous prenons le recule nécessaire pour englober d’un seul coup d’œil l’œuvre dans sa totalité. qNous allons remplacer la deuxième statue par une colonne. On gribouille sur le coin d’un carnet. Olivier trouve la solution. Nous allons réaliser une colonne fasciée à huit côtés. Moins de matière à enlever.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous nous auto-approuvons. Nous pouvons aller déjeuner. Direction la cantine du festival des passeurs de lumière ; les dolomites.

14 heures

Nous voilà de nouveaux à nos scies. Il faut que ça avance. Et tout avance vite et bien. La grande statue est finie dans l’après-midi. Nous pouvons nous concentrer sur le linteau et la colonne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

17 heures

Michel arrive avec le goûter. On avait soif. Petite pause d’un quart d’heure, et nous voilà de nouveau à l’œuvre. Nous pensons finir vers 20 h 30, 45 au plus tard. On prévient Daniel, histoire de fermer l’atelier après notre départ.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

20 heures

Nous contemplons le travail et comme la veille, nous sommes fort satisfaits de notre ouvrage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut maintenant nettoyer l’entrepôt. En deux jours, nous avons rempli 7 containers de gravats, il ne reste qu’un gros coup de balai à passer. Ensuite nous hisserons le linteau sur ses deux socles, la statue et la colonne.

Grâce à l’ingéniosité d’Olivier, en 15 minutes la chose est faite. Il reste un bloc entier. Le bloc est glissé entre les deux socles. Nous posons le linteau sur ledit bloc. Nous montons dessus. Nous soulevons à nouveau le bloc, le calons avec un petit escabeau de bois. Nous le hissons à nouveau. Cette fois, il repose sur un grand escabeau d’alu. Et enfin à hauteur, nous faisons glisser la grande masse sur ses deux supports.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

20 h 45

Nous avons fini et c’est beau.

Nous éteignons les néons, refermons les portes de l’atelier et dans un brouillard féerique rentrons à Locunolé.

Demain, j’appellerai Marcel pour lui laisser les dernières instructions. Il restera à l’équipe de bénévoles à évider les socles de la statue et de la colonne pour y fixer les lestes. Vernir, agrafer à l’aide de longues tiges métalliques, les trois blocs ; fixer deux ou trois anneaux sur la partie supérieure du linteau pour y fixer les filins. Quand tout ceci sera fait, le portique ainsi réalisé sera installé ce vendredi à Bannalec. Il marquera l’entrée de l’espace Ty Laouen.

Venez le découvrir et le toucher. Surtout le toucher… Je vous promets que vous serez surpris.

Remerciements

Merci à Michel qui m’a fait confiance pour ce projet. Merci aux services techniques de Bannalec, à Marcel et aux bénévoles des passeurs de Lumières et bien sûr à Olivier.

Retrouvez la bande annonce « sculpture » sur ma page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/gwen.lerest

Pour en savoir plus sur Le festival des passeurs de lumières : http://www.festivallespasseursdelumiere.fr/


Quai des bulles 2014, c’est fini…

 

On ne manque pas d’excellents dessinateurs ; il y a peu de grands coloristes. Il en est de même en littérature : cent froids logiciens pour un grand orateur ; dix grands orateurs pour un poète sublime. Un grand intérêt fait éclore subitement un homme éloquent ; quoi qu’en dise Helvétius, on ne ferait pas dix bons vers, même sous peine de mort.

Denis DIDEROT (1713-1784)

Essai sur la peinture

chap. 2

Et bien après quatre jours à Saint-Malo, au festival BD, je peux vous affirmer le contraire : On manque d’excellents dessinateurs, mais il y en a tout de même des bons ; il y a de grands coloristes… pour ce qui est du reste, ce n’est pas de mon domaine…

Gildas, Antoine, Jérome et moi-même partis pour de nouvelles aventures.

Voila, nous étions 4 garçons dans le vent en ce dimanche 12 octobre ; la pluie marquait la fin de ce millésime 2014. Quai des bulles fermait ses portes. Yop ! avait déjà disparu.

Mais avant cela, il y eut les rencontres pro amateurs avec Jérome Lereculey et les bédéastes. Un vrai travail de patience, d’écoute de pédagogie, ponctué parfois d’émerveillement face aux pépites qu’il nous est donné de voir, parfois de doutes…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors que Yop! officie en parfait pédagogue de l’autre côté de la pièce,, Gildas s’apprête a ouvrir un livre-projet. Jérome doute… C’est quoi qu’ce truc ? aurait-il demandé.

 

Un bel endroit pour de belles rencontres

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On connaît pire cadre de travail…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un bateau pour Antoine.

 

Histoire de me rendre utile ; j’aime rendre service ; j’ai joué les messieurs Loyal en animant les matchs à bulles. Moments que je ne qualifierais pas de sérieux.

Samedi midi, Olivier Martin et Jérome Lereculey étaient aux devinettes crayonnesques. Le lendemain se fut Yop! et Kab.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Olivier Martin, maître de « l’à peu près », nous prépare un « calembour dessiné » sans pareil : L’éléphant tome de l’opéra. Jérome, à ma gauche, n’est pas en reste avec « Le homard devin chie ». Je vous laisse imaginer les dessins…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Kab et Yop! nous ont livré un beau match avec « un Jeune attend la vigne stone » de première. Pour ma part, j’ai bien aimé le cinquième ailé ment. On parlait là d’anges.

Un jeune Guyanais gagne le concours jeunes Talents

Il y eut aussi la remise des prix jeunes talents et c’est Victor, un jeune de Guyane ( sa grand-mère était là pour recevoir son prix ) qui a gagné le stage BD de la Cocopaq, évidemment encadré par les bédéastes. Rendez-vous en juillet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La grand-mère de Victor, le dessinateur, Guillaume Bouzard, l’animateur , Etienne Davodeau expliquant les délibérations et Madame Kha, vice-président de la Cocopaq venue remettre le prix jeune talent.

 

 

Un petit bonus :

Le cheval de Jérome

 

le cheval de Jérome

Jérome dessine des chevaux comme il respire. Sans modèle, 30 secondes est c’est fait…

Dès que je le pourrai, je publierai la captation du dessin en temps réel.

PS : Les prix 2014 du festival

Grand Prix de l’Affiche
Le Grand Prix de l’Affiche qui récompense un auteur très apprécié de l’équipe, reconnu pour son talent d’illustrateur a été décerné à Guillaume Bouzard. Il a récemment publié Moi, auteur de BD chez Fluide Glacial. Cette récompense lui donne le droit de signer l’affiche 2 015 ! Bouzard succède à Frederik Peeters.

Prix Coup de cœur
Le Prix Coup de Cœur est attribué à Damien Cuvillier, qui a dessiné entre autres La Guerre secrète de l’Espace sur un scénario de Regis Hautière.

Prix Ouest-France / Quai des Bulles
Le Prix Ouest France/Quai des Bulles est décerné par un jury de lecteurs à Jean Dytar pour son album La vision de Bacchus.

Prix jeunes Talents
Le Prix Jeunes Talents est décerné à Dounia Caquet Jeunes Talents (plus de 16 ans). Le concours 2014 organisé pour les auteurs non publiés avait pour thème « Dans ma rue ». 202 participants ont répondu de France, d’Allemagne, de Belgique, de Suisse, et comme vous l’avez lu, de Guyane !

Pour conclure, je laisserai à Baudelaire, le dernier mot.

Les purs dessinateurs sont les philosophes et des abstracteurs de quintessences.

Les coloristes sont des poètes épiques.

Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

Curiosités esthétiques

Salon de 1846 – III

À suivre…

pour en savoir plus sur :

Jérome : http ://jeromelereculey.blogspot.fr/

Bouzard : http ://www.bedetheque.com/auteur-1387-BD-Bouzard-Guillaume.html

Davodeau : http ://www.etiennedavodeau.com/

sur le festival : http ://www.quaidesbulles.com/


Quai des bulles 2014

quai_des_bulles_2014Une fois de plus, la joyeuse équipe des Bédéastes va se retrouver, va vous retrouver à Saint-Malo le temps du Festival BD. Une fois encore, nous serons aux rencontres pro-amateurs. Alors, si vous avez des projets BD, des cartons à dessins qui débordent d’idées et de talent, passez nous voir !

Qui sait, vous pourriez y faire de bonnes rencontres et passer de l’autre côté du crayon , le côté obscure… et devenir auteur. Qui sait…

L’an passé, pour la première fois la Cocopaq doté le prix jeune talent. Il y eu deux ex aequo, Noé et Théo. Chacun a donc reçu son prix; une semaine de stage BD en Pays de Quimperlé, avec Antoane, Yop! et moi-même. Je vous laisse découvrir un extrait de leur stage.

Qui sera le lauréat 2014 ?

Pour le savoir, je vous donne rendez-vous au bar du Palais des congrès, à 14h30, samedi 11 octobre.

planche de Théo- lauréat 2013
planche Noé lauréat 2013

A voir à tout prix , la rétrospective sur le travail de Jean-Claude Mézières (Valérian et Laureline).
Il ne s’agit pas là d’une petite expo, mais bel et bien près de cent-soixante planches représentatives du travail de Jean-Claude Mézières. Vous pourrez ainsi parcourir l’ensemble de l’œuvre du maître es SF et d’appréhender son univers si singulier qui a même inspiré le cinéma.

Pour les fans, St-Malo fête aussi les 20 ans de Lanfeust.

Retrouvez toutes les infos du festival sur www.quaidesbulles.com


Finies les vacances… pas tout à fait

600_3a5e1decf22ff738764a8ca6e5df495a

Si vous ne savait pas que faire ce week-end, rendez-vous à Querrien dès ce soir 19h pour le festival Tomahawk.

Je ne pourrai pas y être, alors allez-y pour moi. Voici le programme.

VENDREDI 05

DJ Sir Prize!, Maryse, Bob & Flanaghan, The Beat Seeds, Appalooza, Stonebirds

SAMEDI 06

Marché D’Artisans D’Art, Nombreuses Animations

Cirque en Spray, Les Maraudeurs, Lili Fourchette, Le Bobleur, Les Kevl’arts

Batukaven, DJ Sir Prize!, Bakocombe, KIP, Mojo Machine, Almighty Planets, I Saw Jaws, The Advenures Of

DIMANCHE 07

Marché D’Artisans D’Art, Boules Bretonnes

Le Bobleur, Slam’o Tipi

Naïs et les Transgéniques, Par Hasard

 

Toutes les infos sur notre événement Facebook

Sinon, il y aussi les fêtes communales de Locunolé où vous retrouverez les Bédéastes. Les dates sont les mêmes. C’est peut-être juste un peu moins festif.

 


Bébêtes

formica-rufa

Un petit cadeau pour Isabelle qui fut embêtée en mairie pour une histoire de fourmis volantes.

cocureuil

Le cocureuil vit dans les pins. Ce petit rongeur à tête de coq est assez difficile à observer. Il se risque au lever du soleil, juché sur un tas d’aiguilles de conifères, à pousser son chant caractéristique : Cocoxigrue

colombaleine

Petite rencontre improbable entre un pigeon et une baleine. Souvenirs d’un voyage de trois semaines dans les mondes parallèles des stages BD.


Les stages BD ont 22 ans

Nous voilà repartis pour cette 22ème année de stage BD. 3 semaines non-stop à Kermec en Tréméven dans le Finistère.

Les stages BD furent créés en 1992 à Arzano pour l’association Luskenn. Ils s’adressait, et s’adresse encore, aux enfants de 10 à 17 ans. A l’époque, j’étais encore jeune et fort, j’officiais seul, comme un grand.

L’expérience fut un succès et dès les vacances suivantes, un nouveau stage était organisé. Je quittais Luskenn à la fin de l’été 1994, emportant dans ma besace les stages BD. Pendant près d’un an, je fus accueilli, grâce à mon amie Régine Pascale (scénariste), à la bibliothèque de Penhars à Quimper.

ninja'terrissage

Ninj’ardin, de son vrai nom Gabriel Ardin, est la mascotte des stages BD depuis 2000. Il fut inspiré par Cédric qui lui prêta ses traits dans le civil.

 

Entre-temps la communauté de communes du Pays de Quimperlé avait vu le jour et sous l’égide de celle-ci je revenais à Arzano, sur les lieux mêmes des premiers stages. Luskenn était devenu le Centre Intercommunal d’animation et de loisirs -le cial-. Nous y restâmes jusqu’en 2008, date de la fermeture de la structure d’hébergement.

Cow & Cliquo se font la malle

Cow & cliquo sont les autres mascottes des stages. Elles furent créées par CD’Rick pour ne pas »s’embêter à dessiner ». Cow est inspiré d’un de mes personnages lointains, Tonio, personnage aux colères tueuses.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je dis nous parce que depuis 2000, je n’étais plus le seul animateur. Cédric, un ancien stagiaire m’avait rejoint. Il allait entraîner à sa suite  d’autres anciens : Fanch, Blek (Gildas) et dans le sillage de ces deux derniers, Antoane et un qui ne fut jamais stagiaire, Yop! Une seule fille parmi tous ces gars et quelle fille ! Ann, ma soeur Ann… Les gars sont restés, Ann est retournée à la vie civile. Mais tous, depuis 2004, nous sommes les Bédéastes Imageurs, section de choc de l’animation BD. Mais je vous raconterai ça plus tard.

Revenons aux stages. Après une courte saison à Quimperlé, les stages intégraient le centre de loisirs intercommunal du Pays de Quimperlé à Tréméven où nous sommes encore aujourd’hui.

En 2012, nous avons organisé, au Mitard à Quimperlé, l’atelier de Cédric (CD’Rick de son nom d’artiste), les 20 ans des stages BD avec tous les anciens stagiaires qui ont répondu présents. Nous étions 18 et pendant deux jours, nous nous sommes retrouvés dans une ambiance de stage BD, autour de Ninja’rdin et son watsou, Cow & Cliquo…DSCF2719AGE_1207291261.jpg

Cette année, pour la saison estivale, celle de nos 22 ans, nous accueillons les jeunes lauréats du festival de St-Malo, Quai des Bulles 2013.

22 ans de stages dont 18 avec la Communauté de Communes du Pays de Quimperlé, mais aussi à l’occasion avec Jeunesse et sports, les bibliothèques de Bretagne et d’ailleurs, les MJC de France et de Navarre… l’éducation nationale, les communes de partout…

à suivre…

Souvenirs d'enfance

Les planches de Noé Ruest, lauréat jeune espoir Quai des bulles 2013 (sources Belezbulle n°12)


petites études

 

La fonte des glaces… à l’étale et petits croquis encre et aquarelle

petits maqs maqs2


enfin la suite… avant la saison 2

Alex et Kali sont de retour pour une dernière aventure. Y aura-t’il une deuxième saison ? allez savoir… alex et kali-20 alex et kali-21 alex et kali-22