Archives de Tag: Olivier Martin

Quai des bulles 2014, c’est fini…

 

On ne manque pas d’excellents dessinateurs ; il y a peu de grands coloristes. Il en est de même en littérature : cent froids logiciens pour un grand orateur ; dix grands orateurs pour un poète sublime. Un grand intérêt fait éclore subitement un homme éloquent ; quoi qu’en dise Helvétius, on ne ferait pas dix bons vers, même sous peine de mort.

Denis DIDEROT (1713-1784)

Essai sur la peinture

chap. 2

Et bien après quatre jours à Saint-Malo, au festival BD, je peux vous affirmer le contraire : On manque d’excellents dessinateurs, mais il y en a tout de même des bons ; il y a de grands coloristes… pour ce qui est du reste, ce n’est pas de mon domaine…

Gildas, Antoine, Jérome et moi-même partis pour de nouvelles aventures.

Voila, nous étions 4 garçons dans le vent en ce dimanche 12 octobre ; la pluie marquait la fin de ce millésime 2014. Quai des bulles fermait ses portes. Yop ! avait déjà disparu.

Mais avant cela, il y eut les rencontres pro amateurs avec Jérome Lereculey et les bédéastes. Un vrai travail de patience, d’écoute de pédagogie, ponctué parfois d’émerveillement face aux pépites qu’il nous est donné de voir, parfois de doutes…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors que Yop! officie en parfait pédagogue de l’autre côté de la pièce,, Gildas s’apprête a ouvrir un livre-projet. Jérome doute… C’est quoi qu’ce truc ? aurait-il demandé.

 

Un bel endroit pour de belles rencontres

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On connaît pire cadre de travail…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un bateau pour Antoine.

 

Histoire de me rendre utile ; j’aime rendre service ; j’ai joué les messieurs Loyal en animant les matchs à bulles. Moments que je ne qualifierais pas de sérieux.

Samedi midi, Olivier Martin et Jérome Lereculey étaient aux devinettes crayonnesques. Le lendemain se fut Yop! et Kab.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Olivier Martin, maître de « l’à peu près », nous prépare un « calembour dessiné » sans pareil : L’éléphant tome de l’opéra. Jérome, à ma gauche, n’est pas en reste avec « Le homard devin chie ». Je vous laisse imaginer les dessins…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Kab et Yop! nous ont livré un beau match avec « un Jeune attend la vigne stone » de première. Pour ma part, j’ai bien aimé le cinquième ailé ment. On parlait là d’anges.

Un jeune Guyanais gagne le concours jeunes Talents

Il y eut aussi la remise des prix jeunes talents et c’est Victor, un jeune de Guyane ( sa grand-mère était là pour recevoir son prix ) qui a gagné le stage BD de la Cocopaq, évidemment encadré par les bédéastes. Rendez-vous en juillet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La grand-mère de Victor, le dessinateur, Guillaume Bouzard, l’animateur , Etienne Davodeau expliquant les délibérations et Madame Kha, vice-président de la Cocopaq venue remettre le prix jeune talent.

 

 

Un petit bonus :

Le cheval de Jérome

 

le cheval de Jérome

Jérome dessine des chevaux comme il respire. Sans modèle, 30 secondes est c’est fait…

Dès que je le pourrai, je publierai la captation du dessin en temps réel.

PS : Les prix 2014 du festival

Grand Prix de l’Affiche
Le Grand Prix de l’Affiche qui récompense un auteur très apprécié de l’équipe, reconnu pour son talent d’illustrateur a été décerné à Guillaume Bouzard. Il a récemment publié Moi, auteur de BD chez Fluide Glacial. Cette récompense lui donne le droit de signer l’affiche 2 015 ! Bouzard succède à Frederik Peeters.

Prix Coup de cœur
Le Prix Coup de Cœur est attribué à Damien Cuvillier, qui a dessiné entre autres La Guerre secrète de l’Espace sur un scénario de Regis Hautière.

Prix Ouest-France / Quai des Bulles
Le Prix Ouest France/Quai des Bulles est décerné par un jury de lecteurs à Jean Dytar pour son album La vision de Bacchus.

Prix jeunes Talents
Le Prix Jeunes Talents est décerné à Dounia Caquet Jeunes Talents (plus de 16 ans). Le concours 2014 organisé pour les auteurs non publiés avait pour thème « Dans ma rue ». 202 participants ont répondu de France, d’Allemagne, de Belgique, de Suisse, et comme vous l’avez lu, de Guyane !

Pour conclure, je laisserai à Baudelaire, le dernier mot.

Les purs dessinateurs sont les philosophes et des abstracteurs de quintessences.

Les coloristes sont des poètes épiques.

Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

Curiosités esthétiques

Salon de 1846 – III

À suivre…

pour en savoir plus sur :

Jérome : http ://jeromelereculey.blogspot.fr/

Bouzard : http ://www.bedetheque.com/auteur-1387-BD-Bouzard-Guillaume.html

Davodeau : http ://www.etiennedavodeau.com/

sur le festival : http ://www.quaidesbulles.com/

Publicités